Contre le développement durable

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 91)
  • Auteur
    Messages
  • #23450
    ludou
    @ludou

    c’est une deuxième étape, c’est vrai… pas des plus faciles !

    et toi, comment tu as fait ? Comment tu faisais il y a 20 ans ?

    #23455
    moilapa
    @moilapa

    Ce qui serait déjà pas mal, c’est que tous ces
    crétins se limitent à se branler, sans vouloir
    éclabousser les autres de leur lumière.

    #23477
    ludou
    @ludou

    moilapa a écrit :

    Quand ces andouilles trient leurs déchet, la
    seule chose à laquelle ils font du bien, c’est
    à leur égo…

    c’est déjà pas mal ;-)

    #23489
    moilapa
    @moilapa

    Bonjour bouyouche. Pourrais-tu juste ne pas
    me compter dans ton :
    Ouais quand je dis « nous » c’est les humains

    J’en ai juste rien à branler de ce ramassis de conneries
    que sont les « développement durable »,
    « écologie » et autre bêtise à base de « environnement machin »
    dont le seul but est de permettre à un ramassis de crétins
    de se faire plaisir, de se branler.

    Quand ces andouilles trient leurs déchet, la
    seule chose à laquelle ils font du bien, c’est
    à leur égo…

    Merci.
    Salut

    #23508
    balthazaar
    @balthazaar

    @bouyouche
    Moi plutôt qu’EEDD j’employe : facilitateur à l’humanité en écohérance pour un avenir durable.
    Moi je préfère me dire SCBP-ERCDSDI structurateur coordonnateur des bonnes pratiques éco-responsablo-citoyenno-démocratico-soutenablo-durablo-intégrées. Pédagogiques. Et éducatives. Et associatives et sécuritaires. :lol:

    Oh tu m’inspires une petite réflexion : Je crois que quand on fait de l’animation à l’environnement, on n’est pas l’employé d’une association, on est son produit.

    Fondamentalement je crois que les seuls animateurs environnement qui ont de l’avenir sont ceux qui rapportent un peu d’argent. C’est pour ça qu’il en existe qui se prostituent (ceux qui vantent des partenariats économiques avec les grandes marques de supermarchés), d’autres qui prennent des emplois batards (mi anim-nature, mi anim pour enfants violents, mi animateur TAP, mi infographiste, mi-administrateur-chercheur-de-subventions), d’autres emplois mi-quart-temps sur une île, ou finalement animateur-cultivateur-commerçant dans une ferme pédagogique. Et j’ai vu des trucs bien moins dignes… le genre de truc où on te demande vraiment de te faire humilier en public tous les jours pour faire le clouclown gentillet qui distille ses bonnes idées (qu’il a trouvé tout seul comme un grand à 22 ans sur internet).

    Je divague… pour me moquer un peu. Pour expliquer que selon moi, animateur environnement tu n’as quasiment pas d’autre choix que d’aller dans le sens des principes qui forgent le système économique. Un Pierre Rabhi pour combien « d’animateurs-environnement » qui disent qu’il faut mettre les déchets recyclables dans les poubelles jaunes? lol

    Lydia et Claude Bourguignon ont-ils été évoqués dans ce sujet?

    Notre environnement naturel et nous devons reprendre CONSCIENCE de notre pouvoir à réfléchir, à agir, et où souhaitons nous aller et emmener nos enfants ?
    Je peux chambrer un peu? :lol:
    Quelle est cette conscience au sujet du traité transatlantique qui est en préparation?

    Et la croissance? Amusant ce dogme qui ressort des sujets de 2009. Je n’étais sûrement pas mieux, je précise. Mais aujourd’hui je ne crois pas ça.
    Genre on a eu notre croissance, maintenant c’est au tour des autres… Il y a sans doute une confusion entre la croissance économique et le progrès technologique.
    La croissance économique c’est l’idée qu’on a eu pour réussir à rembourser toujours plus d’intérêts sur nos dettes.
    Et le progrès technologique ça n’a rien à voir, ça sauve des gens et ça améliore les conditions de vie.

    Autrement dit ce n’est pas « on a eu notre croissance » c’est « nous on a la nôtre, ils ont la leur ». Ils augmentent leur production annuelle de valeur pour rembourser des intérêts sur dettes.

    Et d’ailleurs ni nous ni eux n’arrêterons jamais tant qu’on fonctionnera par un système de monnaie basée sur l’endettement.

    Peut-être que c’était pour parler du niveau de vie.

    #23525
    balthazaar
    @balthazaar

    Les hominidés, il me semble que c’est plus de 5 millions (une dent pas ci, un fragment de tibia par là…) Pour homo sapiens, c’est seulement quelques centaines de milliers d’années de présence sur terre.

    Et l’âge de la terre est plutôt évalué à 4.5 milliards d’années.

    #23537
    crevette76
    @crevette76

    je croyais que reformuler c’était dire autrement, pas répéter :-?

    et pour ne pas poster à vide
    MOOC biodiversité par le ministère

    #23541
    Paul
    @paul-62

    … il ne manque pas de mots juste de la ponctuation :)

    Moi plutôt qu’EEDD j’employe : facilitateur à l’humanité en écohérance pour un avenir durable. Car si l’homme créer de nombreux désagréments à la terre, n’oublions pas une chose : L’homme existent depuis 3,6 millions d’années pour le plus vieux, la Terre, plus de 7 milliards, nous ne sommes rien par rapport à la Terre, et les rôles des éducateurs à l’environnement sont avant tout de re-sensibiliser les humains à des choses oubliées mais pourtant essentielles : Notre environnement naturel, et nous devons reprendre CONSCIENCE de notre pouvoir à réfléchir, à agir, et où souhaitons nous aller et emmener nos enfants ??

    #23542
    Paul
    @paul-62

    Ouais quand je dis « nous » c’est les humains. Je vois pas à quoi ça sers de défendre des intérets personnel sans se soucier des intérêt collectifs. On est tous dans le même bateau … qu’on le veuille ou non ! Et les cates des uns ont des effets sur les autres, car Nos actes ont des effets sur le climat.

    Je suis d’accord on est pas rien, quand on voit toute la merde qu’on est capable de produire et de faire subir à la Terre, mais pensons à nos enfants …

    #23547
    ludou
    @ludou

    Salut bouyouche,

    j’ai pas tout capté à ce que tu dis :-?

    bouyouche a écrit :
    Nous pronnons l’unité mais nous ne cessons pas de nous chercher des histoires, et les histoires des histoires ne font toujours que des histoire.

    quand tu dis « nous », c’est qui ? Parce que perso je ne prône jamais l’unité (même pas lorsque 12 personnes se font flinguer dans leur bureau, peut-être un peu plus lorsque des milliers de personnes meurent en méditerranée ou en Chine…), encore moins l’unité « nationale » !

    Moi plutôt qu’EEDD j’employe : facilitateur à l’humanité en écohérance pour un avenir durable. Car si l’homme créer de nombreux désagréments à la terre, n’oublions pas une chose : L’homme existent depuis 3,6 millions d’années pour le plus vieux, la Terre, plus de 7 milliards, nous ne sommes rien par rapport à la Terre et les rôles des éducateurs à l’environnement sont avant tout de re-sensibiliser les humains à des choses oublier mais pourtant essentielles. : Notre environnement naturel et nous devons reprendre CONSCIENCE de notre pouvoir à réfléchir, à air, et où souhaitons nous aller et emmener nos enfants ??

    je crois qu’il manque des mots, c’est pas hyper clair. Tu pourrais reformuler ?
    Nous ne sommes rien par rapport à la Terre ? Heu, c’est une manière de voir les choses, m’enfin pour du « rien », on arrive à en faire des conneries… :roll:

    #23601
    Paul
    @paul-62

    Nous pronnons l’unité mais nous ne cessons pas de nous chercher des histoires, et les histoires des histoires ne font toujours que des histoire. C’est pas le métier qui compte, ou l’appelation ! C’est ce qu’on en fait !
    Moi plutôt qu’EEDD j’employe : facilitateur à l’humanité en écohérance pour un avenir durable. Car si l’homme créer de nombreux désagréments à la terre, n’oublions pas une chose : L’homme existent depuis 3,6 millions d’années pour le plus vieux, la Terre, plus de 7 milliards, nous ne sommes rien par rapport à la Terre et les rôles des éducateurs à l’environnement sont avant tout de re-sensibiliser les humains à des choses oublier mais pourtant essentielles. : Notre environnement naturel et nous devons reprendre CONSCIENCE de notre pouvoir à réfléchir, à air, et où souhaitons nous aller et emmener nos enfants ??

    #26270
    crevette76
    @crevette76


    Combien vaut la nature ? Combien peut-elle rapporter ? À l’heure où l’on craint le pire pour la biodiversité, ce documentaire révèle la financiarisation croissante des ressources naturelles par les banques et les investisseurs privés. Édifiant.

    source Arte

    mardi 10 février à 1h35 (88 min)
    Rediffusion mardi 10.02 à 8h55
    Rediffusion lundi 16.02 à 8h55
    Déjà diffusé mardi 03.02 à 22h25

    #29511
    crevette76
    @crevette76

    Rediffusion vendredi 07.11 à 8h55
    Rediffusion samedi 15.11 à 11h55

    Face à la crise et aux risques écologiques, il faut repenser de fond en comble notre modèle de société fondé sur la croissance. Locales et solidaires, des solutions alternatives existent. Le nouveau documentaire de Marie-Monique Robin témoigne de celles qui vont – peut-être – orienter notre futur.

    http://www.arte.tv/guide/fr/050584-000/sacree-croissance

    #42426
    crevette76
    @crevette76
    #43159
    ludou
    @ludou

    Pour remettre ce fil en « tête de gondole » (humour), je vous partage une conférence : Faut-il remettre en cause le mythe du progrès ?

    Une des images très marquante est celle évoquée par Yves Paccalet (dont je n’aime pas spécialement les idées, mais là…) : on considère notre environnement comme une scène de spectacle que l’on va visiter. On fait donc forcément de l’éducation à l’environnement et au développement durable (la simple collusion de ces deux termes est révélatrice). D’une manière simple, nous devons comprendre que notre environnement ne nous appartient pas, non pas parce qu’il est à quelqu’un d’autre, mais simplement parce que notre environnement c’est nous-même et nous sommes notre propre environnement. Quelle idée extraordinaire de se faire éduquer à nous-même… Sommes-nous réellement des éducateurs à l’environnement ? Sommes-nous des guides touristiques ou des médiateurs d’une exposition extraordinaire qu’est l’environnement ? Ou bien sommes-nous des personnes qui vivent et créent leur environnement, se créent eux-même ?
    C’est une position qui conditionne toute notre pratique et notre relation aux autres.

    #57578
    Hoezelle
    @hoezelle

    Merci beaucoup pour ces deux références que je lirais à l’avenir :-)

    #57771
    ludou
    @ludou

    Voici deux textes qui vont dans le sens des idées que Bourricot amène depuis le début de ce fil de discussion.

    Le premier, Changer les mots à défaut de soigner les maux est aussi une critique du concept de Développement Durable, et donc à l’EEDD.

    Le second est de L. Sauvé, plus axé sur l’éducation à l’environnement et au développement durable. Elle porte elle aussi le regard sur l’économisation et la globalisation des activités humaines et les conséquences sur la culture, l’agriculture, notre rapport à l’environnement et aux autres.

    Les deux critiquent l’uniformisation du message « développement durable » repris par tous : nations unies, entreprises, politiques d’Etat, l’école, les associations écolo, etc…

    La recherche du cadre intégrateur pour l’éducation relative à l’environnement (l’ERE, défendue par L. Sauvé) est confrontée à la même limite : celui d’y coller l’étiquette de la soutenabilité, de la viabilité, bref : de la durabilité de notre monde (économique).

    #63191
    Matim
    @matim

    Bourricot a écrit :
    L’Allemagne est dans un processus d’abandon de cette énergie. Ils ne s’en portent pas trop mal….

    Heu…tout est relatif: ils n’ont jamais importé autant d’électricité que maintenant (+20% !). la France fait partie de ses fournisseurs (grace a ses centrales).
    Alors ok, ils peuvent se la jouer grand défenseur des énergies alternatives mais ils viennent frapper aux portes des petits copains en se voilant la face. Pas beau.

    Juste pour info pour ceux qui seraint dans le secteur

    **

    #74725
    edophoenix
    @edouard-l-j

    Bourricot a écrit :

    C’est juste un raisonnement faussé ou en tout cas parcellaire. C’est une théorie que seule peut tenir une personne qui à déjà tout ce qui lui faut..!
    Comment vouloir parler de décroissance à des pays qui n’ont même pas eu droit à un gramme de poil de croissance !!? et qui le revendiquent à juste titre !
    Et puis il faut quand même être naïf pour croire qu’un pays comme la France pourrait équilibrer ses budgets en ayant comme base la décroissance.

    Travaillons sur l’économie solidaire, travaillons sur l’économie responsable et durable mais ne tombons pas dans cette dérive illusoire de la décroissance.
    On arrête pas une avalanche, par contre on peut construire des paravalanches..

    Ca c’est injuste.
    Où qu’il est dit que les pays pauvres doivent décroître?
    Rien du tout, c’est bien aux pays riches de freiner leur opulence pour pouvoir permettre à 80% de la population mondiale (pas moins) d’accéder à la dignité.
    Où qu’il est dit que j’ai tout? Ca c’est vraiment vache… Et puis d’ailleurs HS. Je peux me vanter au moins moi de ne pas avoir le dernier Iphone ou de posséder un véhicule ou de posséder une télé ou d’aller à UGC toutes les semaines et me dire écolo. (Il y aurait plein de contradictions énormes à trouver comme ça) Et je ne vois pas d’ailleurs en quoi l’on devrait se justifier pour défendre des idées.
    L’image de la paravalanche est bien drôle c’est le principe même du développement durable, RETARDER toujours un peu plus une échéance qui est inéluctable. Préférons multiplier ces paravalanches au lieu de se poser la question pourquoi il y a des avalanches. T’as raison on ira loin comme ça.

    En même temps, la croissance, elle se situe où maintenant ? Plus en France, en Allemagne ou au Japon en tout cas. Elle se situe en Inde et en Chine, dans les marchés qu’on disait « émergents » il y a encore quelques années, là où on délocalise d’une part, et où il y a les marchés que tout le monde veut conquérir d’autre part (vu que les marchés occidentaux sont saturés.)

    Donc oui, quand on se tient au jus des tendances économiques, je ne vois pas comment on peut « demander aux pays riches de décroître » et aux autres de ne pas « décroître ». L’économie globalisée c’est ça : il est tout simplement illusoire d’espérer ralentir la croissance dans une région du monde sans que ça n’affecte le reste du monde.

    Quand on pense que les Chinois nous accusent de vouloir les empêcher de développer leur économie dès qu’on essaye de leur faire signer des traités écologiques pour que leurs usines soient mises aux normes occidentales et polluent moins
    (ce qui est, convenons-en, une connerie de notre part)…

    #74921
    edophoenix
    @edouard-l-j

    Ce soir (en ce moment), il y a « La soif du monde » sur France2 (pour ceux qui ont la chance d’avoir la TV.)

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 91)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
0
0
color
https://www.planetanim.fr/wp-content/themes/blake/
https://www.planetanim.fr//
#febf42
style1
paged
Chargement en cours
/home/www/planetanim/wordpress/
#
on
none
loading
#
Trier la galerie
https://www.planetanim.fr/wp-content/themes/blake
on
yes
yes
off
off
off