La bataille navale – grand jeu sportif extérieur de journée

27 avril 2010

Periwinkle

Fiche technique : la bataille navale géante

Adaptation en grand jeu sportif extérieur de journée
 

 Bataille navale

AGE

De 8 à 15 ans

DUREE

De 1 heure 30 à 2 heures

 

NOMBRE

A partir de de 20 à 40 joueurs en 2 équipes

LIEU

Assez grand, plutôt dégagé et sécurisé (sans ronces, ni orties…). Il est conseillé d’avoir un terrain boisé, ou tout du moins d’avoir quelques obstacles, arbres, buissons pour s’y cacher.

 

Bataille Navale - Les bateaux

Voici un grand jeu destiné principalement aux enfants de 10 à 14 ans mais auquel peuvent éventuellement s’intégrer des plus jeunes ou des adolescents. Sur le même principe qu’une bataille navale, deux équipes s’affrontent sauf que pour parvenir à attaquer l’équipe adverse et être les premiers à couler ses bateaux, il va falloir mettre au point une stratégie, s’organiser et courir vite… Très vite !

Type de jeu : Grand jeu d’extérieur
Enseignement : Réflexion, Stratégie, Sportif

Matériel
• Deux grilles vides et un stylo par équipe.
• Des foulards ou autre pour distinguer les équipes les unes des autres.
• Des papiers, d’environs 5 cm sur 5 cm, pour distribuer les attaques.

Nombre de participants
20 à 40 enfants peuvent participer à ce jeu. S’ils sont plus nombreux, c’est toujours possible. Référez-vous alors à la variante énoncée plus bas.

Nombre d’animateurs
Selon l’effectif, un minimum de 3 ou 4 animateurs est nécessaire pour le bon déroulement du jeu (1 animateur par équipe, au moins 1 sur le terrain de jeu). Le ou les animateurs sur le terrain gardent un visuel sur le terrain de jeu et gèrent les aléas éventuels.
Pour les plus jeunes (moins de 10 ans) veillez à respecter au minimum les quotas d’encadrement (1 animateur pour 12 jeunes).

 

Déroulement

Les enfants sont soit des défenseurs, soit des attaquants, et se répartissent le plus équitablement possible au sein de leur équipe ou selon leur stratégie (plutôt attaquante ou défensive).

Chaque équipe possède deux grilles (attaque et défense). C’est l’animateur « chef d’équipe » qui gère les grilles de son équipe (avec, bien évidement, la participation des enfants).

Chaque capitaine d’équipe lance des attaques vers l'autre camp : pour cela, il donne aux membres de son équipe des coordonnées de tir sur un papier qu'il leur confie (un seul papier à la fois…). Chaque joueur doit alors essayer de gagner le camp adverse, pour transmettre les coordonnées de tir au capitaine d’équipe adverse.

Pour faire passer un papier, c’est le principe du « douanier-contrebandier » qu’on utilise : le joueur le cache sur lui. Attention à bien définir et énoncer dès le départ ce qui est autorisé ou non. (Pas de papier dans la bouche, ni dans le nez, les oreilles, ou les sous-vêtements). S’il se fait attraper ou toucher par un membre de l’équipe adverse, il doit s’arrêter. Le joueur est alors fouillé pendant 15 secondes. Si rien n’est trouvé, il continue son chemin, sinon il retourne chercher un nouveau papier dans son camp.

S’il réussit à atteindre le camp adverse, l’animateur vérifie que l’enfant a bien un papier d’attaque sur lui, et il lui donne oralement le résultat du tir (« touché », « coulé » ou « dans l’eau »). Pour les plus jeunes, l’animateur peut également écrire le résultat sur le papier.
Le joueur retourne alors à son camp pour transmettre à son capitaine d’équipe la réponse qu'il a reçue. Celui-ci peut alors la marquer sur sa grille d’attaque, et confier une nouvelle attaque au joueur.

Vous l’aurez reconnu, ce jeu est très inspiré d’un « double » douanier contrebandier où dans chaque équipe, vous avez des douaniers (qui tentent d’attraper les adversaires quand ces derniers sont dans leur camps) et des contrebandiers qui cherchent à passer une coordonnée au QG adverse sans se faire intercepter leur papier.

 

Variantes / Pour aller plus loin

Bataille Navale1) Changement de mode de combat
On peut aussi mettre en place un mode de combat, si on ne souhaite avoir qu’un seul terrain commun aux 2 équipes pour les affrontements au lieu d’avoir 2 terrains distincts. Quelques exemples de combats : Prise de foulard / Chi Fu Mi / Combat de pouces / combat à mains plates…

La Prise du Foulard
Bien entendu, les joueurs des équipes adverses ne font pas que se croiser… Ils peuvent se combattre, selon les règles de la prise de foulard. Il est cependant bon de les repréciser avant le début du jeu :

• On touche l'autre pour dire qu'on l'attaque et il ne peut pas refuser le combat,
• Le combat est 1 contre 1 seulement,
• Avoir une main derrière le dos mais qui ne peut pas tenir le foulard.

Le joueur battu doit donner son papier comportant les coordonnées de tir à son vainqueur, qui le ramènera à son capitaine d’équipe*. Le joueur battu doit alors retourner à son camp pour demander à son capitaine un nouveau papier avec de nouvelles coordonnées de tir.

* Bien préciser au moment des règles qu’un joueur ayant intercepté un papier doit obligatoirement le rapporter à son capitaine d’équipes avant de pouvoir attraper un nouveau joueur (pour éviter qu’un grand costaud, courant très vite, ne se transforme en un mur impénétrable et qui rapidement démotiverait l’équipe adverse). On précisera donc bien qu’un joueur ne peut rapporter qu’un seul papier intercepté à la fois. Pour les inciter à le faire, on peut ajouter un bonus de 3 points à l’équipe qui a intercepté le plus de papiers.

2) Et qu’en est-il de votre variante ?
Il est tout à fait possible d'adapter ce jeu au niveau des règles.
Nous venons de voir que ce jeu pouvait être décliné à partir d’une variante du Douanier / Contrebandier ou du jeu du Drapeau. Je vous laisse imaginer la variante à 3 équipes adaptée du principe d’un Poule – Renard – Vipère… ;o)

3) Jouer en gros effectif
Si l’effectif est supérieur à 40 enfants, il est également possible de créer 4 équipes. Attention, dans ce cas, il faut un très grand terrain de jeu. Deux alternatives sont alors possibles :

• Soit la bataille se joue 1 contre 1, c’est à dire que les équipes A et B s’affrontent, de même que les équipes C et D.
• Soit la bataille se joue en boucle, c’est-à-dire que l’équipe A affronte l’équipe B, qui affronte l’équipe C, qui affronte l’équipe D, qui affronte l’équipe A. Vous me suivez toujours ? ;o)

Dans les deux cas, la répartition des équipes sur le terrain s’effectue de manière à ce que deux équipes qui s’affrontent ne se côtoient pas de trop près. Et il est important que les signes distinctifs entre équipe soient très clairement identifiables.

 

Bataille Navale

Voila.
Bon jeu !  ;o)