Passer le BAFD en étant timide ?

Ce sujet a 9 réponses, 5 participants et a été mis à jour par Photo du profil de Shaaa Shaaa, il y a 1 semaine et 2 jours.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Articles
  • #718456
    Photo du profil de Shaaa
    Shaaa
    Participant

    Quelques éléments à la lecture et, peut-être un léger agacement vu certains propos… :-)bb

    En premier, j’ai quelques difficultés avec les histoires de « caractère » ou de « personnalité », comme ci les traits d’une personne, ses réactions et ses façons d’agir étaient prescrites dès son plus jeune âge. Il y aurait tel tempérament ou tel autre et puis c’est marre.  La (pseudo)-psychologie et les tests qui parcourent des magazines ou autres « développement personnel » me laissent dubitatifs. Et derrière, on peut enfiler bons gros stéréotypes et quelques préjugés sur les « timides », les « silencieux », les… :titille: Bref, on peut essayer de dépsychologiser tout ça pour éviter des jugements hâtifs qui portent sur une personne et, du coup, la rende responsable de ses torts et de ses erreurs (jusqu’à la convaincre qu’elle n’est pas « faite » (lire née) pour ça). :coucou: romain :coucou:

    Pour commencer, ton formateur a effectivement bon dos. Juge et partie, il peut se donner le plaisir de te mettre dans une situation difficile. « Pervers narcissique » pour reprendre les mêmes étiquettes en vogue ? :roll:   Je crois surtout qu’il abuse de son petit pouvoir comme d’autres se prennent pour des psychologues sociaux et créent des situations artificielles pour « jouer » tensions, conflits, etc. et repérer des « leaders », des « suiveurs », un « bouc émissaire »… C’est pratique pour essayer de comprendre les dynamiques de groupe, mais qui recolle les pots cassés ou aident à prendre quelques distances avec l’artificialité de la situation expérimentée et les étiquettes qui collent un peu trop à nous ? (vous savez, les fameux tests de la NASA et autre île déserte). À quel moment on interroge moins la personne que la situation dans laquelle elle se trouve voire dans laquelle on l’oblige à se trouver ?

    L’animation est un métier formidable… qui repose beaucoup sur les relations (ou des compétences relationnelles). Le charisme, l’avenant, la sympathie, l’attention, le spectacle, l’entertainment… On pourrait démultiplier les qualités trop rapidement raccrochées à une personne sans jamais se demander comment elles ont appris à. Bon, faut dire que dans l’animation, ce n’est pas les réflexions qui nous étouffent (c’est ce que raconte Jérôme Camus, en passant). Étrangement, on retrouve ces « qualités » ou ces « savoir-être » dans plusieurs métiers (tout aussi étrangement féminin) : caissière, éducatrice, serveuse… et hôtesse de l’air. Le  plus emblématique. Leur travail consiste à rassurer les passagers en démontrant la sérénité la plus « parfaite ». Toujours souriante, toujours un mot sympathique, toujours prompte à rendre service… et même sympathique avec les vieux vicelards qui ont toujours un mot ou une main déplacée (ellent s’énervent, elles fulminent, elles respirent derrière les rideaux). Bref, c’est du travail émotionnel (une sociologue géniale travaille dessus : Arlie Russel Hochschild, traduite récemment) et elles distinguent le rôle professionnel de leur soi même si, difficulté du métier, leur outil de travail est leur corps et leurs émotions. Il n’est pas toujours évident pour elles de prendre de la distance à leur rôle.

    Et dans l’animation ? Ben, on gère en permanence des émotions que l’on veut créer, susciter, provoquer ou tempérer, calmer, poser… De même qu’un directeur ou un manageur motive, serre les vis, etc. Et les pauses, les clopes, le café, les vannes, les délires, les histoires qu’on se raconte sur untel ou unetelle… Alors, certes, nos formations sont ridicules et on a pas vraiment conscience de tout ça mais on l’apprend sur le tas, avec le soutien des collègues sans toujours réussir à l’identifier ou le nommer (voire on a pas conscience de l’avoir appris, :coucoub: romain :coucoub: ). Évidemment, on peut faire un parallèle avec le théâtre et les acteurs ou les actrices. Que fait un-e anim si ce n’est de préparer un décors, une scène, une histoire, etc. qui sont censés prendre, captiver, attirer les enfants ?

    Il me semble que pour la direction, c’est un peu pareil… Puis, tu exprimes assez bien les situations où tu rencontres des difficultés ; du coup, il suffit de créer et maîtriser d’autres types situations où tu peux jouer le rôle de la directrice qui te convient (et éviter ce formateur). Bref, tu n’es pas timide en soi, des situations font que tu exprimes de la timidité. :-D

    #718424
    Photo du profil de mili1
    mili1
    Participant

    Merci, mais je n’ai jamais dit que je ne savais pas m’exprimer et que j’en perdais mes moyens… j’ai déjà vécu des situations sous pression en direction que ce soit avec des parents ou ma hiérarchie et crois moi, je ne me laisse pas faire même si je déteste ça … tu as une idée fausse de ce qu’est la timidité apparemment. Je parlais de difficultés en groupe  même si je me débrouille évidemment puisque je n’ai pas le choix et pour le coup de pied dans le derrière que tu me conseilles avec bienveillance, passer déjà pour moi le bafd est un monumental coup de pied dans le derrière.

    J’ai bien pris note qu’un directeur ne peut pas être timide selon toi, mais de mon côté j’ai des doutes aussi sur tes façons de voir les choses que je trouve un peu simplistes et très peu réfléchies. En tant qu’ Anim, je ne pourrais jamais travailler avec un directeur aussi agressif que toi.

    #718416
    Photo du profil de Romain
    romainyan77
    Participant

    @simon, il faut arrêter de faire les saintes nitouche un moment.

    Une personne timide, pas capable de s’exprimer car il perd ses moyens, ça sert à rien. Je vois bien la situation face à un parents qui met un coup de pression, ne pas être capable de répondre. En adjoint, pourquoi pas, en effet pour d’autres qualités. Mais en plénière non.

    Être directeur, c’est savoir s’exprimer auprès de parents, d’élu, un organisme, un groupe d’animateur, de partenaires … Et j’en passe.

    Stop l’hypocrisie qui dis que tout est acceptable en direction. Il faut pas s’étonner qu’on entendent des choses complètement aberrante en séjours. Quand on vois le nombre de guignols en direction, il faut se poser des questions.

    @mili après, tu est en formation, travail sur ça. En effet, j’ai peut être trancher trop vite lors de mon précédent message. Si tu as envie d’être directrice, travail sur ça. Quand j’ai commencé l’animation, j’osait pas me déguiser car je trouvais ça ringuard et n’étais pas à l’aise. Aujourd’hui, je suis le premier à me balader déguiser dans la rue ! ça prouve qu’on peut changer. Si tu te dis « Je suis timide » alors tu sera timide. Dis toi plutôt, « je suis capable de prendre des décisions, j’ai un avis, je m’exprime. ». Tu verra qu’à force d’entraînement, tu le fera naturellement. Mais il te faudra un coup de pied dans le derrière. Car il faudra pas attendre un problème pour créer l’électrochoc.

    Tu as déjà conscience de ça, maintenant il reste plus qu’à travailler dessus.

    Prends un adjoint ? Qui te met à l’aise et puisse t’aider dans ta démarche.
    Ou soit adjointe avec un directeur qui te mettra en avant progressivement pour t’aider à être à l’aise.

    #717920
    Photo du profil de mili1
    mili1
    Participant

    Merci pour ton avis XXYYZZ !

    bonne journée

    #717906
    Photo du profil de XXYYZZ
    XXYYZZ
    Participant

    Avé mili1.
    C’est vrai que donner u avis sur tes deux questions n’est pas facile.
    Il est vrai que tous les directeurs ne se ressemblent pas, et c’est heureux. De plus un m^me directeur évolue au fil de ses directions.

    Tu dis que cette formation t’a fait réfléchir. C’est donc bien sur positif.
    Dans le domaine de la timidité et de l’assurance, il faut éviter les excès. Comme l’a dit un autre intervenant; être trop sur de soi n’est pas une bonne chose. Cela empêche de voir ses propres erreurs et d’évoluer.
    D’au autre coté une timidité excessive est aussi un handicap, car cela peux t’empêcher de donner tes propres avis et de céder facilement. j’ai connu une directrice qui se laisser dominer par des animateurs plus « grandes gueules »et qui n’a pas imposé des règles pourtant nécessaires dans le cas dont j’ai eu connaissance.
    De plus lors d’un jury BAFD , une candidate a été ajournée pour a cette raison. il n’y avait pas que cela mais ça a joué.

    Quant à l’attitude de ton formateur Je ne connais pas ses intentions. peux être voulais t’il t’aider à t’exprimer en public en te donnant un sujet précis afin de te débloquer. Tu dis que ça a eu l’effet inverse, mais je constate que tu ne t’ai pas démontée et que tu as accompli la tâche demandée.Donc tout n’a pas été négatif. Aurais tu accompli de travail sans la demande du formateur?

    Il me reste deux choses à te dire .
    1)Bon deuxième stage pratique.
    2)Dans certains directions régionales (pas toutes), le jury demande un entretien avec deux membre du jury.
    Si c’est le cas dans ta région, il faudra bien que tu t’exprime clairement, à ce moment la.

    Allez bye et bon courage

    #717723
    Photo du profil de mili1
    mili1
    Participant

    Merci à toi Simon pour ton message rassurant.

    L’avantage en effet, c’est que je connais ma faiblesse et que je fais tout mon possible pour travailler la dessus. Je pense aussi qu’avec l’experience, cela va s’atténuer un peu comme pour l’animation. Cette formation m’a beaucoup fait réfléchir sur ma posture de directrice et je me suis rendue compte que « cette faiblesse » m’aide aussi sur des points importants comme l’anticipation ou la sécurité. Je travaille toujours sur un cadre clair et sécure pour minimiser le nombre d’accidents pour ne pas avoir à me justifier ensuite et cela me permet aussi de former mes animateurs et « stagiaires » avec un climat de confiance.

    Pour finir, je pense que c’est un trait de personnalité qu’il faut apprivoiser et non lutter contre… Même si je sais que il y aura encore des épreuves et beaucoup de stress pour moi dans cette certaines situations, j’y vais plus sereinement … Merci de ton message qui démontre qu’il existe plusieurs sortes de directeurs, c’est réconfortant !

    Bonne journée à toi,

    #717712
    Photo du profil de Simon
    Simon
    Administrateur

     

    Bonjour @mili1

    La réponse de @romain-21 est la réponse type parfaite qui explique les difficulté qu’il peut y avoir à discuter ce sujet.

    Elle illustre bien à quel point effectivement des trait de personnalité comme la timidité ou l’introversion sont disqualifiés par notre culture et société.

    Donc oui au regard de ce type de réponse, tu comprends bien que ta personnalité sera toujours mise à l’épreuve.

    Cela n’empêche pas pour autant et heureusement de rester soi même, de faire le métier que l’on aime et de ne pas se laisser mépriser par le premier venu.

    Une des pistes qui peut aider à l’avenir est de formuler à l’oral les questions que tu te pose indéniablement dans la tête.

    Effectivement une personne timide ou introvertie est aussi une personne qui écoute et observe beaucoup. Et qui de fait analyse très vite énormément de choses.

    Exprimer ses doutes, ses questions, demander des précisions sans forcément donner un avis est une manière de
    dépasser son image de discrétion vis à vis des autres,
    forcément démontrer un intérêt à ce qui se dit,
    et le tout sans prendre de risque énorme puisqu’il s’agit juste de demander des précisions.

    Enfin, non les directeurs n’ont pas à être tous d’une certaine manière. Ils sont bien trop nombreux justement à être sûrs d’eux. Un peu de doute ne fait pas de mal.

    Bonne suite à toi.

    #717415
    Photo du profil de mili1
    mili1
    Participant

    Je passe le bafd pour travailler dans une structure avec mes propres valeurs et monter des projets qui m’intéressent. Sur le terrain, je n’ai pas de difficulté avec mon équipe car je sais exactement dans quel sens je veux aller et je suis active, en réunion d’équipe je me sens légitime de m’exprimer puisque je suis directrice… c’est plutôt dans les formations ou dans des réunions de directeurs où j’ai plus de mal … oui tu as raison je manque de confiance en moi mais j’en manquais aussi quand je suis devenue animatrice … et pourtant c’est bien le métier dans lequel je me sens le plus à l’aise… d’où Mes interrogations…

    Tu as l’air très sûr de toi, apparemment tous les directeurs doivent être comme ça, merci pour ton avis en tout cas …

    #717410
    Photo du profil de Romain
    romainyan77
    Participant

    Tu demande ce qu’on pense de ton formateur en orientant clairement ta position. Pour donner un avis neutre, il faut une situation neutre. Car peut être que cette exercice de MES, c’était simplement voir tes capacités à t’exprimer. C’est un peu indispensable pour un directeur.

    J’ai jamais vu de directeur timide et heureusement ! Pour avoir la confiance de ton équipe, il faut déjà que tu ait confiance en toi. La visiblement à la lecture de ton poste tu manque clairement de confiance en toi. Fait pas de direction. Ici les gens te diront « ouais t’es trop dur Romainyan77, tu abuse, ça veut rien dire. ». Je vais pas te rassurer, si tu veut être directrice, vas-y, montre qui tu est, n’ait pas peur de ce que tu as à dire, n’ait pas peur de ce que tu connais, n’ait pas peur d’être formatrice.
    Si tu n’en est pas capable, oui, reste animateur.

    D’ailleurs pourquoi tu souhaite être directrice si ce rôle ne te met pas à l’aise ?

    #717354
    Photo du profil de mili1
    mili1
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je viens de terminer ma formation perf BAFD qui n’a pas été de tout repos pour moi qui est une incorrigible timide. La formation perf comme la formation initiale d’ailleurs est une formation où nous débattons beaucoup en groupe, exercice difficile pour moi comme vous pouvez l’imaginer. Je suis tombée sur un groupe sympa mais avec beaucoup plus d’experiences que moi. Je me sentais pas à l’aise  et un peu perdue et du coup beaucoup de difficultés pour m’imposer. Pour couronner le tout un formateur m’a un peu bousculée en me mettant en difficulté en m’imposant une étude de cas à résoudre devant le groupe pour « enfin entendre ma voix » je ne me suis pas démontée et je l’ai fait évidemment.
    Mais j’ai trouvé cette pratique vraiment limite d’attirer l’attention sur la difficulté d’une personne. Je ne m’en suis bien sortie mais honnêtement cela m’a encore plus bloquée niveau  communication avec le reste des stagiaires, c’était enfin un fait établi : j’étais la personne timide et effacée de la formation face aux autres très à l’aise. Pour le reste, rédaction bilan, projet pédagogique et implication dans mon métier,  je n’ai pas de problème.
    Depuis,  je me pose pas mal de questions sur ma capacité de gérer les choses, sur le terrain ce n’est pas toujours une chose facile mais j’arrive à m’imposer

    je voudrais juste avoir vos avis par rapport à ça :
    – Peut on être directrice en étant timide ?
    – Que pensez vous du comportement de ce formateur ?

    Merci à tous ceux qui m’auront lu jusqu’à la fin :)

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

0
0
color
https://media.planetanim.fr/wp-content/themes/blake/
https://www.planetanim.fr//
#febf42
style1
paged
Chargement en cours
/home/www/planetanim/wordpress/
#
on
none
loading
#
Trier la galerie
https://media.planetanim.fr/wp-content/themes/blake
on
yes
yes
off
off
off