Est-il possible de s'auto-analyser ?

This topic contains 2 replies, has 2 voices, and was last updated by  marzhin 1 week, 4 days ago.

Viewing 3 posts - 1 through 3 (of 3 total)
  • Author
    Posts
  • #772892

    marzhin
    Participant

    Ne t’inquiète pas sous Doctissimo c’est essentiellement psychanalytique. Pour le reste tu poses les bonnes questions. Je pense que l’autoanalyse, ou autocritique, réclame qu’on admette notre propre faillibilité ou vulnérabilité. Ce n’est narcissiquement pas valorisant. Il arrive parfois d’ailleurs, qu’autrui se serve malignement de notre honnêteté pour nous enfoncer. En gros : étant les seuls à douter de nous afin de nous assurer de ne pas être en cause (ou évaluer à quel point nous le sommes), certains se croient autorisés à appuyer là où ça fait mal en accentuant nos doutes (si jamais nous les avons exprimés). Il fout donc rester prudent avec les autres. Dans certains cas, tu peux même avoir des dynamiques de groupe, où les équipes finissent par mépriser celui qui doute, tout ça parce que tout le monde préfère se mentir en se donnant bonne conscience. On se cherche alors un bouc-émissaire à toutes nos frustrations, on se déresponsabilise collectivement par un « sacrifice » qui (en vérité) n’améliore rien (mais laisse chacun « tranquille » avec sa mauvaise conscience). Bof.

    C’est ainsi qu’un directeur me semble préposé à témoigner de ses doutes, tout en valorisant le doute dans son équipe. Ce sera très sain, sauf dans le cas où un mauvais coéquipier ne joue pas le jeu et s’achète une bonne conscience pas cher sur le discrédit du directeur, au prétexte qu’il a la culture du doute. Mais le doute est très sain, et n’empêche pas d’agir. Il ne fait que réfléchir avant d’agir.

    Ainsi par exemple, quand au retour d’une semaine ou plus de colo, nous nous retrouvons parfois à siester pour récupérer – et même au-delà souvent, dans nos souvenirs, – il nous arrive de songer à des situations ambiguës et délicates que nous avons traversées, ou même des choses plus simples mais dans lesquelles nous sentons que nous aurions pu faire autrement. Eh bien, dans ces moments-là, seuls avec notre conscience, il est crucial de savoir distinguer le bon grain de l’ivraie vécues. Ce n’est pas forcément évident, et pour les expériences les plus angoissantes certain-es iront peut-être jusqu’à en causer avec un psy, sauf que le psy n’a pas forcément la connaissance de l’animation/formation et puis ce n’est pas son rôle d’évaluer les enjeux animatifs/formatifs, encore qu’il puisse être calé en analyse de la dynamique de groupe et psychologies afférentes … sur la base, du moins, de ce qu’en dit le patient, donc tout est relatif évidemment.

    C’est normalement aussi à une telle autoanalyse que sert le stade d’appro anim/dirlo, sans parler du mémoire de dirlo voire entretien et recyclages ensuite. Reste que ça laisse pas mal d’heures creuses entre, surtout pour l’animateur qui n’est pas devenu formateur. Et quid des associations de formateurs ? des formations de formateur ? … évidemment c’est sans fin, voilà pourquoi j’en reviens à la base : la personne. Il s’agit d’acquérir un peu de sagesse, de devenir « un-e ancien-ne » au meilleur sens de l’éloge.

    #772572

    XXYYZZ
    Participant

    je n’ai pas vu le débat.
    Mais à priori je dirai que c’est très difficile d’être objectif sur soi même.
    De quoi parle ce débat ?
    De notre position sur un problème de société .?
    D’une réaction que l’on a eu face à une position d’une autre personne ?
    D’un bilan et d’une évaluation après une action que l’on a conçu et réalisé?
    D’autres choses ?
    En tout cas vouloir s’autoanalyser demande beaucoup de recul, de tenter d’être le plus objectif possible, de ne pas « se boucher les yeux », d’accepter que d’autres puissent avoir des avis différents et bien d’autres choses encore.

    Si je suis à coté de la plaque merci de me le dire.
    Peux être que j’aurais un point de vue plus affiné, si je regarde le débat sur Doctissimo . En ce moment pas trop le temps.

    #772470

    marzhin
    Participant

    Un débat sous Doctissimo : http://forum.doctissimo.fr/psychologie/Psychanalyse/possible-auto-analyser-sujet_4280_1.htm

    Je propose d’en discuter ici, de ses possibilités et de ses difficultés, particulièrement dans l’animation/formation.

Viewing 3 posts - 1 through 3 (of 3 total)

You must be logged in to reply to this topic.

0
0
color
https://www.planetanim.fr/wp-content/themes/blake/
https://www.planetanim.fr//
#febf42
style1
paged
Chargement en cours
/home/www/planetanim/wordpress/
#
on
none
loading
#
Trier la galerie
https://www.planetanim.fr/wp-content/themes/blake
on
yes
yes
off
off
off